Le mythe du "syndicat autonome" en Algérie.

Publié le 1 Mai 2016

Photos:Blog de Tage.Photos:Blog de Tage.

Photos:Blog de Tage.

La réalité et les faits sur le terrain nous indiquent que certains syndicats autonomes(certains au moins) en Algérie sont un mythe, une chimère. Les preuves sont innombrables, irréfutables et indéniables.

Le pouvoir l'a annoncé déjà clairement par la bouche du premier ministre A. Sellal :"Nous maitrisons la situation". (Bien sur,pas seulement par la spoliation et l'apprivoisement de syndicats).

Cette déclaration annonce,non seulement,la main mise du  Pouvoir et du système sur la société toute entière par divers moyens et méthodes mais aussi elle relate apparemment une arrogance et une sous estimation des risques. L'Histoire renseigne et enseigne. 

Cette situation s'est dévoilée depuis que ces "syndicats" ont oublié les revendications essentielles de travailleurs qui ont fait leur force aux premiers jours de leur naissance. Cet abandon de ces revendications s'est fait depuis les premiers jours de l'obtention de l'agrément. Mais il faut aussi noter que même avant cela on constatait et voyait  aux lycées des signes qui ne trompait  pas de magouilles ,de stratagèmes ,de manipulation et  d'éclectisme venant du dehors.On fabriquait les syndicalistes dehors . Mais qui sont ou qui est ce "on" ?

Le prix de cet abandon des revendications réelles des travailleurs ajouté aux manipulations, magouilles etc.ne tarda pas à ce faire voir .Les PES commençait à se dispersait peut à petit de ce syndicat devenu une organisation de masse. En conséquence il lui est devenu difficile de plus en plus difficile de drainer du monde  dans ses "mouvements de protestations" comme jadis avant l'acquisition de son agrément.

Le remède que les syndicalistes fantoches  ont trouvé à cette situation née de leur trahison aux aspirations de la base est d'élargir ce syndicat aux autres paliers : primaire et moyen.Ce fut un autre coup fatal.La mobilisation dans ces deux paliers est beaucoup moyen importante qu'au secondaire pour deux raisons : La première est relatif aux revendications molles et superficielles affichées par ce syndicat. Le deuxième est du au manque de disposition  pour des raisons qui n'ont pas besoin d'être citées.

En réponse à ce fiasco presque total, les "soit- disant syndicalistes" n'ont d'autres solutions qu'à obéir et collaborer d'avantage avec le pouvoir et le système pour survivre et sauver les avantages.Les mouvements de "protestations" dorénavant ne sont que des escarmouches,des cendres dans les yeux !

Rédigé par Katebtageblog

Publié dans #Point de vue رأي

Repost 0